Ludique et Fantasmagorique

On peut en savoir plus sur quelqu'un en une heure de jeu qu'en une année de conversation. [PLATON]

02 mars 2011

Soirée du 1er Mars 2011

Première soirée jeux organisée dans mon bel internat de Cannes avec Christelle, Angélique, Matthieu et Luc.

 

Au programme: Yggdrasil, Skulls & Roses * 2, et Bugs & co * 4.

 

Yggdrasil:

Il s'agit d'un jeu de coopération édité par les Ludonautes, créé par Fabrice Rabellino et Cédric Lefebvre.

Dans le jeu, chaque joueur joue le rôle de Dieux scandinave protégeant l'Yggdrasil (arbre sacré) de Loki et sa horde.

A son tour, chaque joueur tire une carte faisant avancer les Ennemis et réalise 3 actions différentes parmi 9 disponibles afin de repousser le Mal.

Lorsque 5 Ennemis se retrouvent derrière la muraille d'Asgard (niveau 1), ou 3 derrière la porte du Valhalla (niveau 2) ou 1 dans la demeure d'Odin (niveau 3) à la fin du tour d'un joueur, le jeu est perdu.

Chaque joueur possède un pouvoir en fonction du Dieu, qu'il dirige, l'aidant dans sa tache.

P1010002Dans cette partie jouée en mode difficile avec les 6 cartes « Ennemis en colère » et les cartes « Ragnarok », Angélique jouera le rôle de Frigg, Christelle jouera Odin, Matthieu sera Frey, Luc: Thor, et moi: Helmdall.

 

En début de partie, devant une faible avancée des Ennemis, chacun s'arme contre un monstre.

Helmdall contre Jormungand, Odin contre Loki, Thor contre Hel, Frey contre Nidhogg et Frigg contre Fenrir.

Le sac de l'ile de glace est vidé des géants de feu et de nombreux vikings rejoignent les Dieux au combat! Les armées humaines gonflent est se ruent au combat remportant victoire sur victoire. La terre des hommes fière de tant de puissance, et les Dieux mènent l'assaut la tête haute.

Malheureusement, Surt avance très vite est personne n'est équipé contre lui. Loki, que l'on avait laisser s'échapper pour avoir beaucoup de Géants de glace à détruire (dans le but d'activer les runes) devient une vrai menace, et surtout les Géants sortent tous dépareillés augmentant la force de Hel, et Jormangund nous menaçant déjà.

Hel passe vite avec Surt au Valhalla, deux cartes ragnarock sortent à deux tours d'intervalle, avançant 4 des 6 Ennemis puis tous. Deux attaques d'une violence extrème brisant la marche en avant de l'équipe divine, mais rien d'imbattable!!

La lutte est implacable, nous tuons 3 Géants et Frigg sauve une première fois les Dieux du désastre en repoussant Surt du Vahalla.

Mais au bout d'un tour de jeu Nidhogg se réveille avançant et emportant avec lui Fenrir ce qui fait que 6 Ennemis ont passé la muraille d'Asgard... Lors d'un dernier assault, Helmdall punit Jormungand mais les Dieux sombrent dans la nuit éternel emportant avec eux le monde des hommes...

P1010013

 

Première partie à 5 qui se clos par une défaite en milieu de partie. Il est effectivement beaucoup plus difficile de gagner plus le nombre de joueur, les pouvoirs des Dieux étant diluer par le nombre de tour avant qu'un joueur puisse de nouveau jouer, idem pour les armes... etc.

Vraiment très plaisant à jouer, le thème est ultraprésent et s'est un régal (on joue des Dieux!!! :) ), la façon de jouer est complétement différentes en fonction du nombre de joueur, des personnages en jeu et du tirage des cartes Ennemis et Géants des glaces, ce qui promet une bonne rejouabilité.

Je le trouve clairement moins calculatoire que Ghost Stories avec un thème aussi présent et des sensation de jeu vraiment différentes. Pour moi, deux bons jeux coopératifs qui méritent d'être dans toute ludothèque.

Vraiment hâte d'y rejouer!

(A noter qu'avant cette partie, j'avais déjà joué 3 fois au jeu à 4 et 3 joueurs, Matt et Luc comptaient 2 parties à 4 et 3 joueurs et Christelle et Angélique débutaient).

 

 

Skull & Roses:

Jeu d'Hervé Marly, As d'or 2011.
Le pitch de S&R est simple. Il s'agit d'un jeu de bluff permettant de désigner le chef d'une bande de motard percés, tatoués et méchamment membrés.

P1010016Les joueurs disposent d'un tapis avec un coté « roses »et un coté « crâne » ainse que 4 cartes (dont 3 roses et 1 crâne).

Au début du tour, les joueur posent chacun une carte face cachée sur leur tapis qui est posé coté crâne visible. Ensuite en partant du premier joueur, les joueurs peuvent soit poser une carte supplémentaire face cachée sur leur tapis ou défier les autres joueurs.

Un défi consiste à annoncer combien de cartes, on peut retourner, dont la totalité des siennes sans découvrir un crâne. A la fin du tour d'enchère, celui qui a annoncé la plus haute valeur retourne toutes ses cartes puis il choisit les cartes qu'il retourne chez les autres joueurs. S'il trouve que des roses, il gagne un point et pour le symboliser, il retourne son tapis coté roses. Et s'il retourne un crâne, il perd une de ses cartes puis un autre tour commence.

Pour gagner, il faut remporter deux défis.

 

1ère partie:

Luc et Christelle se font rapidement dépouiller de leur carte à cause des bluff outrageux de Matt. Malgré ça, je parvient à remporter une manche mais Angélique surgit et remporte la partie.

2ème partie:

Ultratendu du slip de motard, il faut l'avouer. Je me fais complètement piéger par Angélique et malgré une première manche remporté rapidement, je me retrouve assez vite avec un carte crâne me laissant peu de marge de manœuvre sauf élimination des autres joueurs.

Matt me suit dans ma galère après quelques bluffs sortis de derrières de vieux pneus dont il a le secret. Christelle remporte une manche puis craque psychologique face à Luc et Angélique qui finissent en duel, remportant chacun une manche. Angélique l'emportant finalement par élimination de tous les autres joueurs.

 

Jeu agréable, accessible, avec un design qui donne envie, offrant de bon moment de tension.

 

 

Bugs & Co:

Jeu de Bruno Faidutti et des deux auteurs du Jungle speed. Jeu complétement déjanté où le but est de retrouver des famille de trois « bugs » (petites bêtes microscopiques).

P1010017Les bugs sont étalés sur la table face cachée et les joueurs jouent en simultanée. Ils peuvent regarder un bug à la fois avec une main et soit le reposer face cachée où ils veulent soit le mettre dans leur main dont ils ne se servent pas pour jouer.

Quand un joueur pense avoir fini la récolte, il prend une tuile trophée. Qd elles sont toutes prises, il reste 10 secondes au dernier joueur pour finir puis la partie s'arrête.

Pour chaque série de trois bugs complète, le joueur prend trois points et pour chaque autre bug, il prend moins 1. A cela, on ajoute la valeur des tuiles trophées (1 à 3).

Nous avons fait quatre parties, dans la bonne humeur et un chahut de tous les diables!

Au final:

Christelle:   2 +3 +2 +7

Angélique:  4 +3 +7 +7

Matt:           8 +1 +1 + 4

Luc:            -3  8   -3 +3

Moi:            4 +3 +7 +7

 

Jeu vraiment sympa et addictif parfait pour finir une soirée.

 

Merci à tous les participants et vraiment hâte de remettre ça!!

 

Posté par CendreSombre à 00:42 - Commentaires [7] - Permalien [#]

ligne3


01 mars 2011

Soirée jeux 2011

* 1er mars 2011: Yggdrasil, Skull&Roses et Bugs&co.

 

Posté par CendreSombre à 00:53 - 3. Compte-rendu/soirées jeux - Commentaires [0] - Permalien [#]

ligne3

28 février 2011

L'ange du porno (Money Shot)

Roman écrit par Christa Faust

Présentation de l'éditeur :

Ex-star du porno, Angel Dare s’est reconvertie en fondant une agence qui fournit les services de jeunes actrices et danseuses pour les clubs de strip-tease. Mais, lorsqu’elle reçoit un appel de son vieil ami le réalisateur de films X Sam Hammer, qui la supplie de venir le dépanner sur un tournage, Angel ne peut résister à l’appel de sa gloire passée.
C’est ainsi qu’elle va se jeter dans la gueule du loup : tabassée, violée et laissée pour morte, avec plusieurs balles dans le corps, Angel se réveille quelques heures plus tard dans le coffre d’une voiture, abandonnée sur un parking. Elle apprend alors qu’elle est pourchassée par la police pour le meurtre de Sam. Épaulée par Malloy, un ancien flic employé par son agence, Angel va prendre les armes pour mener sa vendetta et tenter de démanteler le réseau mafieux à l’origine de sa chute…



Mon avis:
Un thriller pulp rythmé et bien écrit. Le livre se lit très vite du fait d'un découpage en chapitre très courts. L'auteur, ancienne danseuse de peep show, connait très bien l'univers de la pornographie, ainsi que tous ses travers et dérives et nous fait plonger dedans la tête la première.
Les personnages sont attachants, et l'intrigue bien ficelée jusqu'à la dernière page. Sans jamais tomber dans le trash, Christa Faust nous livre un thriller intense dans un univers peu connu, très bien détaillé.

Un vrai plaisir!!

Ma note : 4/5

 

Posté par CendreSombre à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ligne3

14 février 2011

Replay

Roman écrit par Ken Grimwood

http://4.bp.blogspot.com/_kUhjcb_OLQA/TFSMr-J2IwI/AAAAAAAAAYo/uaAmGyZPZJ8/s1600/Replay+Ken+Grimwood.jpg

Présentation de l'éditeur :

A 43 ans, Jeff Winston meurt subitement d'une crise cardiaque, laissant derrière lui une vie médiocre et un mariage à la dérive. Quelle n'est pas sa stupeur lorsqu'il se réveille.... dans sa chambre d'étudiant, âgé de 18 ans.
Dans le passé sa vie recommence comme avant sauf qu'il a gardé le souvenir de sa précédente existence...
Qui n'a jamais rêvé de pouvoir revivre son passé fort de son expérience d"aujourd'hui ?

Mon avis:
J'ai vraiment passé un excellent moment à dévorer ce roman. L'idée passionnante de départ, pouvoir recommencer sa vie, est magnifiquement exploitée et certaines idées m'ont même surprises. Qui n'a pas rêvé de revenir sur un choix de vie pour l'exploiter et voir ce que cela pouvait finalement donner.
L'écriture est efficace et très plaisante parfaitement adaptée à cette aventure humaine chargées d'émotion.
J'aimerais tellement vous en dire plus mais il m'est impossible de le faire sans dévoiler un pan de l'histoire, ce qui serait impardonnable de ma part.
Lisez-le au plus vite!!

Ma note : 4,5/5
Coup de coeur

Posté par CendreSombre à 17:45 - 1.2 Fantastique - Commentaires [1] - Permalien [#]

ligne3

13 février 2011

Be Born Again...

Chers lectrices et lecteurs,

Comme vous avez pu le voir, du fait de nos activités respectives, le blog a été plongé dans un profond coma de presque 2 ans.
En revenant à son chevet, après 6 mois d'oubli, je me suis rendu-compte qu'une dizaine de personnes par jour le visitait et les quelques messages laissaient durant notre absence nous ont fait extrêmement plaisir.
Le fait est que rédiger ce blog nous manque. J'ai bien conscience de sa futilité, mais il a été le miroir de nos passions quelques années et même si le temps nous a séparé, nos passions sont restées intactes et les faire partager nous plait.
Je le réveille donc doucement, vous proposant des critiques de livres prochainement, et aussi souvent que mon emploi du temps me le permettra, de même pour des compte-rendus de parties.
Je sais très bien que les lecteurs attendent les critiques de Cendre, et celles-ci suivront, dès qu'elle aura plus de temps libre dans quelques mois.

Merci à tous pour votre suivi et vos messages.

Sombre

PS: un groupe facebook est créé: ici.

Posté par CendreSombre à 16:28 - Commentaires [3] - Permalien [#]

ligne3


30 mars 2009

Printemps du livre de Grenoble : 25 au 29 mars

bandeau_cut_01bandeau_cut_02

Organisé par les bibliothèques municipales de Grenoble, le Printemps du livre de Grenoble fête cette année sa 7e édition du 25 au 29 mars. Cette rencontre est le fruit d'une démarche collective, associant tout au long de l'année bibliothécaires, libraires, associations culturelles et partenaires du monde éducatif.

Après “la famille” en 2008, c'est le vent de “la rébellion” qui, cette année, a donné du souffle aux ateliers d'écriture, et animé les débats dans les établissements scolaires, les bibliothèques municipales et au sein des cercles de lecteurs. Un thème en résonance avec l'actualité, un thème qui traverse la littérature et inspire les auteurs.

Au programme : dédicaces d'auteurs, rencontres avec les éditeurs, conférences, spectacles, expositions …

Pour tout savoir, rendez vous sur le site.



Le printemps du livre s'est terminé en beauté, avec chants, lectures de textes et autres manifestations livresques ! J'ai réussi à tenir jusqu'au dernier jour, mais je n'ai pu résisté à l'acquisition de nouveaux ouvrages à la fin de ce printemps littéraire. Vous allez le découvrir, je me suis limités à quelques ouvrages.


DSCN0497

En premier lieu, deux ouvrages de Jean-Pierre Andrevon, grand auteur de Science-fiction, Le travail du furet et Un horizon de cendres. Il était présent tout au long de cette organisation et a signé ses ouvrages samedi et dimanche. Voici la mienne :

DSCN0502


Ensuite, trois livres de littérature étrangère : Alabama Song de Gilles Leroy, Into the Wild de John Krakauer (le film étant excellent, je voulais découvrir le livre) et Torturez l'artiste ! de Joey Goebel. Comme vous l'aurez constaté, deux  magnifiques cartes sont également présentes sur la première photo. Devant ces merveilles, je n'ai pu résisté...

Vivement l'année prochaine !

Posté par CendreSombre à 09:59 - 1. Instant Littéraire - Commentaires [11] - Permalien [#]

ligne3

22 mars 2009

Je suis une légende

Roman écrit par Richard Matheson

l_gende

Présentation de l'éditeur :

Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil...
Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme.
Chaque nuit est un cauchemar pou le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire.


_______

Mon avis :

Ce roman, écrit en 1954, relate le destin tragique du dernier homme sur Terre, seul être humain à ne pas avoir subi les affres d'une pandémie ayant transformé les victimes infectées en créatures présentant toutes les caractéristiques des vampires. Robert Neville tient tête, depuis trois ans, à cette nouvelle espèce parmi laquelle se trouvent ses anciens amis et voisins devenus des créatures nocturnes et sauvages. Neville vit dans une maison barricadée, fortifiée contre les attaques nocturnes, ne sort que pendant la journée pour partir à la recherche de produits de première nécessité, puis se retire chez lui à la tombée de la nuit pour survivre

Le mérite de Matheson est de réactiver le thème classique du vampirisme de manière originale. Les vampires auxquels l'auteur nous confronte dans son roman ont un double visage, celui, nocturne et destructeur,  assoiffé de sang, et celui, étonnant et intelligent, devenue viable à la société humaine.
Les références au vampirisme ne se font pas sans humour, car le héros, confronté à ces êtres de triste réputation, n'a d'autre réflexe au début que de lire Dracula de Bram Stoker pour trouver les moyens de les combattre et de les tuer. Ainsi n'échappera-t-il pas aux chapelets d'ail, aux pieux en bois et aux croix chrétiennes répulsives. Puis, son évolution personnelle et sa meilleure compréhension de la situation le feront peu à peu sortir de cette pensée mystique pour aborder le problème de manière plus scientifique troquant ses condiments et ses pieux contre un microscope et des produits chimiques.

Le roman est tétanisant, mené à un rythme incroyablement prenant. Mais ce qui en fait le sel ultime, c'est l'idée qui inspire le titre. Un renversement de posture énorme, qui aujourd'hui n'est toujours pas rendu avec toute la fidélité qu'il mérite dans les différentes adaptations que Je suis une légende ait connues.

Je suis une légende a été adapté au cinéma à trois reprises :
•    1964 : Je suis une légende, film italien avec Vincent Price, titre original L’Ultimo Uomo Della Terra.
•    1971 : Le Survivant réalisé par Boris Segal, avec Charlton Heston et Anthony Zerbe, titre original The Omega Man.
•    2007 : Je suis une légende, film américain de Francis Lawrence avec Will Smith. Ce film ne conserve du roman que la trame générale : un homme seul parmi les monstres. Même si la part de folie de Robert Neville est bien présente, le scénario brodé tout autour reste basique, et la fin prévisible.

Ma note : 4,5/5
Coup de coeur

Lu dans le cadre du challenge ABC 2009.

Posté par CendreSombre à 17:20 - 1.4 Science-Fiction - Commentaires [7] - Permalien [#]

ligne3

18 mars 2009

Délaissé... mais revenue avec Jonathan Strange & Mr Norrell

Bonjour à tous,

Je tiens à m'excuser pour l'absence et le manque de présence sur ce blog. De grandes questions me parviennent et je ne sais comment les résoudre.  Mais je reviens avec le beau temps et des lectures pleine de promesses.

Etant inscrite au programme Masse Critique, je devais fournir une critique à propos du livre reçu, qui n'est autre que Jonathan Strange et Mr Norrell.


Roman écrit par Suzanna Clarke.

strange


Présentation de l'éditeur
:

1806. Dans une Angleterre usée par les guerres napoléoniennes, un magicien à l'ancienne mode, Mr Norrell, offre ses services afin d'empêcher l'avancée de la flotte française. En quelques jours, les Anglais ont repris l'avantage. Norrell devient la coqueluche du pays. C'est alors qu'il fait la connaissance d'un jeune et brillant magicien, Jonathan Strange. Ensemble, les deux hommes vont éblouir l'Angleterre par leurs prouesses. Jusqu'à ce que l'audacieux Strange, attiré par les aspects les plus sombres de la magie, provoque la colère de Mr Norrell...

_______

Mon avis :

Jonathan Strange & Mr Norrell, le premier roman de Suzanna Clarke s’est écoulé, apparemment, à des millions d’exemplaires en quelques mois… Forcément... avec un engouement médiatique pareil à Harry Potter, les affaires marchent pour les éditeurs. Heureusement, je n’ai pas succombé à la tentation publicitaire, et grâce à Babélio j’ai enfin pu découvrir ce blockbuster.

Dans l'Angleterre des guerres napoléoniennes, le dernier vrai magicien, Gilbert Norrell, se rend à Londres pour offrir ses services à la Cour. De succès en victoires, il fait la connaissance du jeune Jonathan Strange qui aspire à devenir le plus grand des magiciens. Ensembles, ils parviennent à éblouir l'Europe de leurs exploits. Mais une erreur de Mr Norrell les amènera à affronter un redoutable adversaire immortel, le garçon-fée Lare, et à subir les douloureuses épreuves que sa folie leur infligera. Seul Strange, attiré par l'héritage mystique de John Uskglass, dit Le Roi Corbeau maître absolu de la magie de trois mondes, sera en mesure de sauver les personnes torturées par Lare dans son château, mais il lui faudra en payer le prix. La culpabilité de Mr Norrell découverte, Strange et lui se livrent une guerre sans merci pour le contrôle de la magie, animés l'un par la soif de connaissance et l'autre par la vengeance, mais tous deux manipulés par un ennemi aux plans tortueux et sinistres...

Il faut savoir prendre son temps pour cet énorme roman, prendre son temps et ne pas espérer de l’action, des rebondissements, du suspens à toutes les pages. Il faut surtout savourer le ton ironique, délicieusement humoristique et la galerie de personnages qui gravitent autour des deux magiciens. Le style d'écriture donne tous son sel à Jonathan Strange & Mr Norrell. En effet, le roman est écris à la manière des romans du XIXème siècle (un critique comparait d'ailleurs Clarke à Jane Austen écrivant de la fantasy). Le détail est tel que de fausses notes de bas de page parsèmes le roman pour faire "plus vraie". C’est ainsi que la romancière se noie dans des détails inutiles, dans la description de personnages sans intérêt, dans des faits interminables.

Le drame de Jonathan Strange & Mr Norrell n’est pas d’être un mauvais roman, car le ton ironique s'avère relativement agréable et globalement nous (les lecteurs) avons envie de connaître la suite. Mais son immense problème est d’être deux fois trop épais, de contenir approximativement six cents pages de longueurs inutiles et de créer un suspens qui à force de s’étendre finit par se diluer. Arrivé à la fin de ce roman demande une véritable opiniâtreté, voir même une certaine abnégation.

Ma note : 2/5

Lu dans le programme de Masse Critique de Babélio et dans le challenge ABC 2009.

Posté par CendreSombre à 10:39 - 1.3 Fantasy - Commentaires [5] - Permalien [#]

ligne3

06 janvier 2009

Les Noëls électriques

Anthologie dirigée par Jacques Baudou

Les_No_ls__lectriques


Quatrième de couverture :

Oh oh oh ! Ils sont tous là : les rennes, les elfes, Saint Nicolas, les joujoux, les bonbons, les sapins et la neige... Mais ils ne sont pas toujours ce qu'ils semblent être...
De grandes plumes des littératures de l'imaginaire explorent Noël et ses mythes, pour un recueil empli de chausse-trappes et de surprises.

19 récits de magie et de mystère présentés par Jacques Baudou.
Fictions inédites de Nathalie Aubry, David Calvo, Fabrice Colin, Catherine Dufour, Mélanie Fazi, Johan Heliot, Bernard Jagodzinski, Hervé Jubert, Xavier Mauméjean, Béatrice Nicodème, James Pwell, Léa Silhol et Connis Willis.
Post-face d'André-François Ruaud.


_______

Mon avis :

Certes, lire une anthologie consacrée à Noël après Noël, ça manque peut-être un peu d’à-propos, mais avec les partiels approchants je n’ai pu faire autrement.
Jacques Baudou nous a concocté un recueil assez varié et faisant la part belle à l’imaginaire francophone. Mais il a aussi agrémenté son anthologie de textes publiés outre-Atlantique.

Certains textes sont de véritables petits bijoux comme la nouvelle de Mélanie Fazi, l'Arbre et les Corneilles, est un récit d'amour et de naissance, de mémoire et de transmission sacrée de femme en femme.
Autre très grande réussite, La Mort des joujoux de Catherine Dufour qui revisite la genèse du père Noël à sa manière inimitable, à la fois hilarante et amère ; où l’on apprend que tout est de la faute d’une fée nymphomane…
Connie Willis signe ici trois nouvelles de grande qualité où magie, Esprit de Noël (dans le sens de Dickens mais pas seulement), ironie et réflexion se font la part belle. Trois textes vraiment réussis qui parlent de Noël sans niaiserie aucune, mais qui parviennent pourtant à apporter la touche d'enfance et de fraîcheur nécessaire pour lire cette anthologie le cœur grand ouvert.
De manière un peu déconcertante, la longue nouvelle de Léa Silhol, Winter Wonderland Inc.,  qui clôt ce recueil quitte le domaine de la magie et des légendes pour nous emporter dans une vision très sombre de Noël ou tout n'est que gros sous et complot mondial. Un texte brillant, sans concession et bourré de clins-d'œil, qui serre un peu le cœur mais qui est à la fois espoir, vérité amour et dénonciation.
Vous trouverez en plus à la fin de l'anthologie une histoire de Noël de l'antiquité à nos jours dans tous les pays et cet appendice fort instructif permet de prolonger le rêve tout en apprenant une foules d'anecdotes sur le folklore et les légendes qui ont permis d'en arriver à la représentation du Père Noël que nous connaissons aujourd'hui.

19 nouvelles attachantes, cruelles, sombres, humoristiques, pour nous emporter vers les contrées féeriques du Père Noël et revisiter aux côtés de nos auteurs préférés les croyances merveilleuses fermement ancrés dans notre imaginaire, et ce depuis notre plus tendre enfance. Des récits de magie, de rêve et de ferveur, de naissance et de mort ou bien de tristes constats sur la mercantilisation de cette fête désormais symbole d'un capitalisme acharné. Tour à tour nos auteur portent un regard à la fois lucide et attendri sur Noël et nous en proposent une vision personnelle qui saura à chaque page éveiller notre âme d'enfant ou bien nous faire sérieusement réfléchir sur les dérives de nos sociétés.

Ma note : 4/5

Présent dans mon challenge ABC 2008...

Posté par CendreSombre à 10:25 - 1.2 Fantastique - Commentaires [4] - Permalien [#]

ligne3

02 janvier 2009

Meilleurs Voeux !

bonne_ann_e

Posté par CendreSombre à 13:46 - Commentaires [12] - Permalien [#]

ligne3